Fr

Col d'Izoard

Mercredi 14 juin de 11h00 à 14h00
Vendredi 30 juin, 28 juillet et 1er septembre de 08h00 à 10h00 : Col d’Izoard à 2 360 mètres d’altitude

Gravir l’Izoard, c’est rejoindre la légende.
Le col d’Izoard, situé à 2 360 mètres d’altitude, relie le Briançonnais au Queyras. L’Izoard fait son apparition pour la 1ére fois dans l’histoire du « Tour de France » en 1922. C’est le belge Philippe Thys, triple vainqueur du Tour (1913, 1914 et 1920) qui passe en tête au sommet de cette ascension. Ce paysage unique, le Tour effaré le découvre le 13 juillet 1922, ainsi que le décrit Philippe Bouvet dans un texte fort du superbe ouvrage collectif publié en 2005 sous l’égide de « L’Equipe » et consacré aux « Cols mythiques du Tour de France » : « l’aspect est lunaire et, à l’exception de quelques sapins faméliques, la végétation s’est évanouie au milieu de cet ensemble de rochers aux formes bizarres , pics et arrêtes dressés par l’érosion au cœur de cette étendue désolée de rocailles et d’éboulis ».

Ascension Izoard Par Le Versant Sud La Casse Deserte Col Izoard

Ce col fascine et se forge très rapidement une grande réputation. Comme le disait Jacques Godet, l’Izoard a le privilège de distinguer le champion, tel Louison Bobet ou Fausto Coppi dont les exploits ont été marqués à jamais sur une stèle dans la célèbre « Casse Déserte ».

Lunaire « Casse Déserte »… Zone rocailleuse, quasi lunaire, faite de cargneules, une roche sédimentaire carbonatée d’aspect jaunâtre, la « Casse Déserte » offre un paysage spectaculaire et se caractérise par la présence d’éboulis et de crêtes rocheuses qui résultent de l’érosion différentielle affectant les roches.

Steles Coppi Bobet

L’ascension de l’Izoard depuis Briançon.

Depuis Briançon, l’ascension de l’Izoard représente 20 km à 6,9 % de pente moyenne. La première partie du parcours est relativement facile dans les gorges de la Cerveyrette jusqu’à Cervières. Les dix derniers kilomètres se situent dans une superbe forêt de mélèzes et sont nettement plus difficiles avec une pente moyenne de 8 %.Départ de Briançon, Rond-point du Queyras, RD902 (1 245 m)

  • Longueur jusqu’au col: 20 km
  • Dénivellation positive : 1150 mètres
  • Pente moyenne : 5,80 %
  • Pourcentage maximal : 9,40 %

Col Izoard Briançon 

L’ascension de l’Izoard depuis Guillestre.

L’ascension du col d’Izoard depuis Guillestre est la plus réputés avec le passage par la mythique « Casse Déserte ». On enchaîne quelques 30 km et 1 380 mètres de dénivelée positive. Après les Gorges du Guil, l’ascension débute véritablement à Arvieux avec une montée rectiligne et des portions difficiles à la Chalp (8%) et la traversé du hameau de Brunissard (10% de pente). A la sortie de Brunissard, la route grimpe en lacets dans une forêt de conifères sur quatre kilomètres. Les pentes de ce secteur forestier avoisinent les 9% de pente avec quelques passages à 10,5%. Puis la mythique « Casse Déserte » à 2 200 mètres d’altitude et la stèle dédiée aux champions Louison Bobet et Fausto Coppi. Pour atteindre le col, 2 kilomètres d’ascension finale avec une pente proche des 9%.Départ des Gorges du Guil, croisement des Esteyéres à 1 270 m (D902/D947)

  • Longueur de l’ascension : 15,9 km
  • Dénivellation positive : 1100 mètres
  • Pente moyenne : 6,90 %
  • Pourcentage maximal : 10,50 %

Col Izoard Guil

Profil de deux versants par « cols-cyclisme.com »